Comment intégrer l’ordre des avocats de paris ?

divorce à Paris
Avocat spécialisé en divorce à Paris
avril 12, 2013
Honoraires
Honoraires des avocats
juin 25, 2013
ordre des avocats

Pour être avocat en France il faut avoir un diplôme de maîtrise en droit (ou d’un diplôme équivalent). Être français ou ressortissant de l’un des états européen membres de l’union, avoir un casier judiciaire vierge de toute condamnation pénale pour agissements contraires à l’honneur, à la probité ou aux bonnes mœurs.

Conditions d’intégration de l’école de formation du barreau

les instituts qui donnent des formations d’études judiciaires en France préparent les étudiants pour le concours d’entrée à l’école de formation du barreau (EFB).

Les étudiants qui obtiennent le droit d’intégrer l’EFB suivent une formation théorique et pratique de 18 mois.

Fini cette formation, les élèves avocats passent le concours du Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA). Et ceux qui obtiennent le CAPA prêtent serment pour exercer la profession d’avocat.

Les exceptions pour intégrer l’EFB 

Certaines exceptions permettent à des personnes d’entrer à l’école de formation du barreau de paris sans passer par l’examen du CAPA :

  • les titulaires du diplôme de doctorat en droit, sous certaines conditions.
  • certaines personnes justifiant d’une expérience professionnelle énumérées dans l’article 11 de la loi du 31 décembre 1971.
  • Certaines professions peuvent être dispensées de la formation théorique et pratique du CAPA comme les notaires, les huissiers de justice, les administrateurs judiciaires. Elles sont toutes répertoriées dans l’article 98 du décret du 27 novembre 1991.

La prestation de Serment pour devenir avocat

 Les jeunes avocats doivent prêter serment avant de pouvoir exercer sous cette appellation. Le serrement se passe lors d’une cérémonie au cours de laquelle chaque avocat s’engage solennellement à respecter les principes essentiels de la profession d’avocat. Le texte du serrement est le suivant :

« Je jure, comme Avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».
Le serment de l’avocat date de l’ordonnance de Philippe le Hardi de 1274. Il avait une origine religieuse et il n’a cessé d’évoluer depuis jusqu’à devenir un serrement politique et une déclaration d’indépendance de l’avocat vis-à-vis des pouvoirs publics.

L’avocat doit aussi faire « preuve à l’égard de ses clients de compétence, de dévouement, de diligence et de prudence ». Le règlement intérieur de la profession d’avocat (qui regroupe l’ensemble des règles déontologiques) rappelle que « la méconnaissance d’un seul de ces principes, règles et devoir, constitue (…) une faute pouvant entraîner une sanction disciplinaire ».

—————————

Les sites qui ont permis d’écrire cet article:

efb.fr

onisep.fr

legifrance.gouv.fr

roi-france.com