Comment quitter le domicile conjugal ?

avocat-hors-de-Paris
Trouver un bon avocat hors de Paris : nos conseils
septembre 6, 2019
litiges entre salariés et employeurs
Comment régler les litiges entre salariés et employeurs ?
décembre 5, 2019
Quitter le domicile conjugal

Dans une relation amoureuse, la vie n’est pas toujours rose. Conflits, des disputes, des problèmes, etc.  Tout cela peut survenir fréquemment au sein d’un foyer. Le grand problème se pose alors lorsque ces conflits se multiplient à tel point qu’on ne peut plus se supporter l’un de l’autre. Dès lors que cette situation se présente, prendre une certaine distance peut se présenter comme étant le meilleur moyen d’échapper au divorce. Toutefois, comme on est lié par le lien sacré du mariage, le fait de rompre la vie commune constitue une faute surtout pour l’époux. Mais si l’atmosphère dans le foyer n’est plus vivable, faut-il rester là-bas et tout endurer ? Surtout pas ! Mais alors que faire ?

 

Abandonner le domicile conjugal en cas d’accord entre le couple   

 

Quand un conjoint souhaite prendre un peu de distance sur son domicile conjugal, cela n’est pas forcément le synonyme de désaccord entre les époux. En effet, dans ce monde très ouvert d’esprit, il arrive souvent que des couples mariés mettent un terme à leur union à l’amiable et dans un parfait accord.

Dans ce cas, si les époux sont d’accord sur le départ de l’un d’entre eux, il est important de consigner le compromis par écrit. Si tel est actuellement votre cas, il vous importe alors de rédiger une lettre faisant part de votre décision. En passant, n’oublier pas de mentionner dans celle-ci (la lettre) la nouvelle adresse de votre époux sera indiquée. Toutefois, si vous souhaitez quelque chose de plus concret, vous pourrez rédiger un pacte de séparation à l’amiable que vous ferez en présence d’un avocat. Cependant, cet écrit n’aura pas pour autant un impact juridique. Ce qui sous-entend que vous êtes toujours mariés aux yeux de la loi. Ainsi, un moindre faux pas de la part de votre conjoint ou de vous-même pourra créer un grand problème.

Quoi qu’il en soit, cette lettre permet d’attester les circonstances de l’abandon du domicile conjugal. Aussi, cette lettre peut constituer une preuve si l’un des deux époux souhaite demander un divorce. Sur ce, rendez-vous directement sur www.mm-avocat.fr pour trouver un avocat spécialisé qui peut vous aider à mieux éclaircir ce sujet.

 

Qu’en est-il de l’abandon du domicile conjugal en cas de désaccord ?

 

Vous suffoquez dans votre relation, mais votre époux ne souhaite pas que vous quittiez le domicile ? Sachez alors que si l’un des époux désire quitter le domicile conjugal, mais l’autre s’y oppose, il n’est pas possible de rédiger une lettre consignant la décision. Face à cette situation, quitter tout de suite le domicile n’est pas la meilleure décision que vous pourrez prendre. Eh oui ! Il est préférable d’attendre d’abord l’intervention du juge pour éviter les problèmes additionnels.

Au lieu de cela, vous pouvez par exemple essayer d’introduire une procédure de divorce et de séparation de corps. Pour ce faire, vous avez besoin de déposer une requête auprès du juge des affaires familiales par le biais de votre avocat, et ce, avant de quitter le domicile conjugal. Une fois que cette demande est déposée, votre conjoint et vous-même serez par la suite convoqués à une « audience conciliation » à l’issue de laquelle le juge pourra vous autoriser à résider séparément.

Dans le cas où l’époux désire à tout prix quitter le domicile conjugal sans etre marié avant l’audience, il doit d’abord fournir un maximum de preuves qui justifient son comportement. Il s’agit entre autres de preuves qui lui seront utiles dans le cas où la justice lui reprochera d’avoir quitté le domicile conjugal sans être marié.

 

Quitter le foyer en cas d’urgence

 

La peur d’être sanctionné par la loi ne doit pas être une raison de vivre un enfer dans un foyer où la relation devient de plus en plus insupportable. En effet, vous avez bel et bien le droit d’abandonner votre domicile pour vous protéger. C’est exactement le cas si vos enfants et vous-même êtes victimes de violence conjugale.

Cependant, vous devez rester prudent en quittant votre foyer, sous peine d’en être reproché par la suite. Ainsi, avant de quitter le domicile conjugal ayant pour cause la violence, vous pouvez d’abord essayer de justifier l’acte en consultant un médecin. Dans ce sens, les justificatifs fournis par ce dernier peuvent vous couvrir en cas d’éventuels problèmes.

À part cela, il est prudent de déposer une plainte au commissariat afin d’attester les raisons de votre départ. Ainsi, le juge aux affaires familiales pourra prendre votre cas en urgence, évidemment en présence d’un avocat. Cela vous donnera alors la possibilité de vivre séparément de votre époux, tout en ayant la garde de vos enfants mineurs.