Petite histoire du code-barres et du QR Code

droit public gratuit
Où trouver un avocat du droit public gratuit ?
mars 6, 2014
affichages obligatoires
Les amandes de non conformité aux affichages obligatoires
août 17, 2016
QR Code

Nous sommes aujourd’hui tous plus ou moins familiarisés avec les codes-barres et avec les QR Codes. Nous vous proposons donc ici un bref historique de ces éléments numériques et optiques qui ont révolutionné le fonctionnement de nombreuses entreprises et celui des commerces en particulier.

Le code-barres

Le code-barres est apparu au tout début des années 1950, mais il ne commença à être utilisé massivement qu’à partir du milieu des années 1980. Depuis lors, tous les types de business nécessitant la manipulation, le transport et/ou la vente de marchandises à petite, moyenne ou grande échelle font appel aux codes-barres pour en assurer facilement le suivi. Le code-barres a été inventé aux États-Unis par 2 jeune étudiants, Bernard Silver et Norman Joseph Woodland, qui en ont déposé le brevet en 1952. L’idée était assez simple (entre guillemets, bien sûr…), mais néanmoins géniale : permettre à un lecteur optique relié à un ordinateur de lire les informations reprises et codées dans une suite de lignes verticales. La légende raconte que le tout premier article équipé d’un code-barres (un simple paquet de chewing-gums) fut vendu le 26 juin 1974 dans un supermarché Marsh de l’Ohio.

Le QR Code

Les codes QR sont quant à eux nés en toute fin de XXe siècle, en 1994 pour être précis. Et au cœur des usines du constructeur automobile japonais Toyota, pour être encore plus précis… De forme carrée et fonctionnant selon le même principe que le code-barres, ils offrent le gros avantage de pouvoir contenir bien plus d’informations (près de 700 fois plus qu’un code-barres classique). On les qualifie également de codes bidimensionnels. Les codes QR sont de nos jours essentiellement utilisés comme lien vers des sites internet pour les personnes possédant un smartphone doté d’un outil de lecture approprié et comme moyen ou preuve de paiement.